Pourquoi nous sommes numéro 1 pour vos vacances à l'île Maurice !

Mauvillas.com
+33 182889130
Lun-Jeu: 10h-18h · Ven: 10h-16h

L'Île Maurice Guide de voyage

Le guide complet pour l'Île Maurice

Population et culture

Population

La population mauricienne s'élève à environ 1,3 million d'habitants. Elle est relativement jeune et son âge moyen est de 33,9 ans. Maurice étant inhabitée avant sa colonisation, sa population actuelle est constituée principalement de descendants de colons, de commerçants, d'esclaves, ainsi que de travailleurs sous contrat venus sur l'île après sa découverte. Il en résulte un riche mélange culturel, de personnes d'origine européenne, africaine, indienne et chinoise, vivant ensemble et respectant les croyances et les modes de vie de chacun sans perdre leur identité ethnique.

La Constitution mauricienne de 1968 identifie quatre groupes distincts: les hindous, les musulmans, les sino-mauriciens et la population en général (d'ascendance africaine et européenne). Chacun de ces groupes diffère des autres en termes de religion, d'apparence et de langue. Le créole est parlé par tous (de même que l'anglais et le français par la majorité). Au cours des dernières années, les mariages mixtes sont devenus plus courants, brouillant ainsi les frontières entre ces groupes.

image - Population et culture Les rues colorées de la capitale sont magnifiques
image - Population et culture Beaucoup de femmes se parent de vêtements indiens traditionnels

Les Indo-Mauriciens sont les descendants des travailleurs indiens sous contrat qui sont arrivés à Maurice en masse après la fin de l'esclavage en 1835. Après l'abolition de l'esclavage à Maurice, le besoin de main-d'œuvre a augmenté de façon spectaculaire. Un système de travail sous contrat a vu le jour, permettant à des travailleurs venus d’Inde (certains venant également de Chine et de Madagascar) de combler le vide laissé par des esclaves, travaillant souvent dans les mêmes conditions épouvantables, près d'un demi-million de personnes à Maurice.

L’immigration indienne a eu un impact considérable sur le pays, façonnant son histoire et sa population; les Indo-Mauriciens ont ensuite joué un rôle de plus en plus important dans la vie économique et politique de l’île. 68 % de la population actuelle est de descendance indienne qui représente la majorité ethnique et culturelle de l'île.

Les Indo-Mauriciens sont divisés en Hindous, dont certains sont en fait des Tamouls, et des Musulmans, qui descendent plutôt de commerçants ayant migré indépendamment de l'Inde et du Pakistan.

Les créoles sont d'origine africaine et européenne et représentent 27% de la population totale. La plupart des créoles sont catholiques; leur langue, le créole mauricien, est parlée par tous les mauriciens et provient de la langue utilisée par les esclaves à l'époque de la colonisation française. Comparée à d’autres groupes ethniques, la population créole est confrontée à de plus en plus de difficultés, telles que la pauvreté, la discrimination et la sous-représentation dans la politique, l’administration et les entreprises.

Les sino-mauriciens sont des Mauriciens d'origine chinoise. C'est une petite communauté qui ne représente que 3% de la population, mais leur présence est très visible. Ils sont propriétaires de nombreux points de vente et restaurants sur l'île et ont fortement influencé la cuisine mauricienne. La capitale, Port Louis, a même son propre Chinatown. Cette mince tranche de population est issue de la population chinoise ramenée de Sumatra par les Français dans les années 1740 et des Chinois arrivés au 19ème siècle pour travailler ou créer de petites entreprises.

Les Franco-Mauriciens sont les descendants de colons européens, principalement français, et sont donc majoritairement blancs. Ils ne représentent qu'environ 2% de la population, mais possèdent une grande partie de la richesse privée de Maurice et contrôlent une grande partie du monde des affaires.

image - Population et culture Une scène de rue colorée à Maurice

Langue

L’anglais est utilisé dans l’éducation, le gouvernement et les entreprises; la plupart des gens peuvent le parler en cas de besoin, mais il reste une langue étrangère pour presque tous les habitants de l’île, dont ce n’est pas une langue ancestrale. Pour cette même raison, son usage comme langue officielle est l’un des rares rappels de la présence de l’administration britannique sur l’île. L’anglais n’est pas utilisé dans la vie quotidienne et la connaissance de cette langue par les Mauriciens provient presque exclusivement de manuels scolaires. Pour cette raison, l’anglais parlé ici a tendance à être très courtois; l’utilisation d’argot ou d’expressions familières pourrait causer des malentendus ou sembler trop brutal.

Le français était autrefois considéré comme la langue des colonisateurs, mais il jouit maintenant d'un statut supérieur et est largement parlé. Il est utilisé dans des contextes polis et formels, par exemple lors d'entretiens d'embauche, et est également répandu dans l'éducation et les médias - les journaux quotidiens sont principalement écrits en français, avec occasionnellement des articles en anglais et en créole. Le français est également la langue de la littérature, du cinéma et de la télévision. La plupart des Mauriciens sont plus à l'aise en français qu’en 'anglais.

Le français était autrefois considéré comme la langue des colonisateurs, mais il jouit maintenant d'un statut supérieur et est largement parlé. Il est utilisé dans des contextes polis et formels, par exemple lors d'entretiens d'embauche, et est également répandu dans l'éducation et les médias - les journaux quotidiens sont principalement écrits en français, avec occasionnellement des articles en anglais et en créole. Le français est également la langue de la littérature, du cinéma et de la télévision. La plupart des Mauriciens sont plus à l'aise en français qu’en 'anglais.

Les langues créoles sont des langues créées à partir de différentes langues. Les langues créoles qui basées sur le français sont parlées dans de nombreux endroits du monde (principalement dans les Amériques et sur les archipels de l'océan Indien),avec un total de 7 millions de locuteurs. Le créole mauricien est étroitement lié au créole seychellois et au créole rodriguais.

Les autres langues parlées à Maurice sont l'hindi, le tamoul, le télougou, le marathi, l'urdu, l'odia, le chinois et le bhojpuri. La plupart des mauriciens sont au moins bilingues, voire trilingues.

Religion

Maurice est une nation diverse sur le plan religieux, l'hindouisme étant la religion d'environ la moitié de la population. La constitution mauricienne interdit la discrimination basée sur des motifs religieux et prévoit la liberté de pratiquer ou de changer de religion. En raison de cette liberté totale de religion, le pays a également été témoin d’une prolifération de sectes - près de 100 confessions religieuses ont été recensées.

image - Population et culture Une des nombreuses églises de Maurice
image - Population et culture Une pagode traditionnelle à Port Louis

Les trois religions principales de l'île sont l'hindouisme, le christianisme et l'islam. Les personnes d'ascendance indienne sont principalement hindouistes et islamiques, tandis que les Franco-mauriciens, les créoles et les sino-mauriciens s’identifient christianisme. Une minorité de sino-mauriciens pratiquent le bouddhisme et d’autres religions liées à la Chine. Cependant, les religions chinoises sont en train de disparaître depuis que la majorité des Sino-Mauriciens ont adopté le catholicisme.

Les Mauriciens sont un peuple pieux et le nombre d'églises, de mosquées et de temples le prouve. On trouve des églises chrétiennes et des temples hindous dans presque toutes les villes et tous les villages. Il y a moins de mosquées, mais vous en trouverez généralement une dans le village ou la ville d’à côté. Par contre, les temples bouddhistes et taoïstes ne se trouvent qu'à Port Louis. Les principaux lieux de culte sont ouverts toute la journée et sont ouverts à tous, dans la mesure où aucun dérangement n'est causé. Veillez à bien faire attention aux panneaux à l'entrée et suivez les instructions.

Education

A Maurice, l’éducation est gratuite pour tous, jusqu’au niveau secondaire. L’enseignement est obligatoire jusqu’à 16 ans et le taux d’alphabétisation dans le pays est de près de 90%, l’un des taux les plus élevés en Afrique. Depuis juillet 2005, le gouvernement a introduit le transport gratuit pour tous les étudiants.

Les cours sont dispensés en anglais, mais les enseignants ont souvent recours au français ou au créole pour expliquer les concepts. L’enseignement du français et de l’anglais est obligatoire dans toutes les écoles; les étudiants ont également la possibilité d’apprendre les langues ancestrales parlées à Maurice. En 2012, le gouvernement a également introduit le créole mauricien dans les écoles primaires.

La plupart des écoles sont gérées par l’État, mais un nombre important d’entre elles sont contrôlées par les autorités éducatives catholiques et hindoues.

Les deux principales universités publiques du pays sont l'Université de Maurice, située à Réduit et l'Université de technologie de Pointe aux Sables. De nombreux Mauriciens décident également d'étudier dans des universités à l'étranger, notamment au Royaume-Uni, en France et en Australie.

Musique et danse

La musique et la danse jouent un rôle important dans la vie du peuple mauricien et sont toujours présentes aux réunions de famille, aux festivals et aux célébrations.

L’île, creuset culturel de l’océan Indien, est à la croisée de plusieurs styles musicaux. Cependant, le séga est le genre musical unificateur. Il se réfère à la fois à un genre musical et au type de danse dans lequel le séga a évolué, à partir des danses spontanées d'esclaves africains et malgaches qui, après une longue journée de travail, avaient l'habitude de faire de la musique à partir d’instruments improvisés, sur laquelle ils dansaient pour oublier leurs soucis. Les esclaves chantaient leurs souffrances et leurs désirs. À l'époque, la musique et la danse étaient interdites parmi les esclaves, car elles pouvaient entraîner des troubles dans la plantation. En ce sens, le séga était un véritable acte de rébellion. Lorsque Maurice accéda à l'indépendance, le séga fut adopté à la fois comme chant et danse nationaux et reste aujourd'hui encore très populaire.

image - Population et culture Des musiciens séga et une danse séga sur l'une des nombreuses plages de Maurice

Bien que le séga d’aujourd’hui ne soit certainement pas aussi chargé émotionnellement que les chansons originales de séga chantées par les esclaves, il reste un plaisir pour les yeux et les oreilles. Accompagné de son style traditionnel, moderne ou même à la maison.

Dans sa forme moderne, le séga est souvent associé à des genres tels que le jazz, le zouk et un autre genre, né de sa fusion avec le reggae, qui est appelé Seggae. Des éléments de la musique africaine ont été ajoutés au séga depuis les années 1980.

Festivals

Avec autant de communautés différentes vivant sur l'île, les festivals célébrés à Maurice sont à la fois colorés et variés. Consultez notre page dédiée aux Festivals à Maurice pour une liste complète des festivals et des informations détaillées à leur sujet.

Littérature

L’île Maurice abrite de nombreuses langues c’est pourquoi la littérature mauricienne existe en français, anglais, créole et indien. La littérature mauricienne aborde de nombreux thèmes importants auxquels un large éventail de lecteurs peut s’identifier. Des sujets tels que les relations interraciales, les conflits raciaux et sociaux et le multiracialisme sont étroitement liés dans les histoires de la littérature locale.

Parmi les auteurs importants figurent Malcolm de Chazal, Ananda Devi, Raymond Chasle, Edouard Maunick, Lindsey Collen, et le poète et critique Khal Torabully. Parmi les autres poètes, figurent Hassam Wachill, Edouard Maunick, Sedley Assone, Yusuf Kadel et Umar Timol.

L’île Maurice accueille le prix Le Prince Maurice, qui récompense la meilleure histoire d’amour. En harmonie avec la culture littéraire de l’île, le prix alterne annuellement entre des écrivains anglophones et francophones.

Le plus connu de tous les romans qui se déroulent à Maurice est Paul et Virginie de l'auteur français Bernardin de Saint Pierre. Publié en 1787, le livre raconte l’histoire d’un amour tragique et de la perte d'un jeune couple pendant la période coloniale française.